Projet « GeKiPe »

Le projet « GeKiPe » (Geste, Kinect et Percussion) est conduit par Philippe Spiesser, responsable du projet de recherche « GeKiPe », percussionniste et enseignant à la HEM de Genève (Suisse) || Alexander Vert, co-responsable du projet de recherche « GeKiPe », compositeur, enseignant au CRR Perpignan – Méditerranée (France) || José-Miguel Fernandez, compositeur et réalisateur en informatique musicale à l’IRCAM (Paris, France) ||  Thomas Köppel, réalisateur vidéo, Haute École d’Art et Design de Genève (Suisse).


GeKiPe-0

GeKiPe – « Geste Kinect & Percussion » (2015) est un projet de recherche-création qui a pour objectif l’exploration du contrôle d’instruments virtuels à partir de l’analyse des gestes spécifiques du percussionniste. Le projet étudie l’interaction entre les différents systèmes de captation : caméra kinect v.2 et capteurs accéléromètres arduino dont l’interprète est équipé sur chaque main.

Ces gestes sont alors mis en correspondance avec le logiciel Modalys, développé à l’Ircam. Celui-ci permet de modéliser entièrement des instruments de percussion virtuels, que l’on peut jouer en envoyant des ordres pour les frapper, frotter ou même souffler. Il est également possible d’en changer la taille, le matériau ou encore la forme, et ce de manière continue.

Le projet étudie en particulier le rapport entre la force physique réelle mise en jeu par le percussionniste et le travail de la qualité du son virtuel en rapport musical avec ce geste, dans l’idée d’une transparence de la technologie au service d’une expressivité musicale originale.

Cet outil multimédia alliant images et sons, sculptés en temps réel, a pour ambition de susciter la création d’un nouveau répertoire d’œuvres associant compositeurs, interprètes, designers visuels, chorégraphes (…).


Ce projet est soutenu par la Haute École Supérieure de Suisse Occidentale et développé au sein de la Haute École de Musique de Genève en partenariat avec l’IRCAM Centre Pompidou de Paris, l’association Flashback 66 et le Théâtre de l’Archipel/Scène Nationale de Perpignan.

Avec le soutien de La région Occitanie, La DRAC Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées, Réseau en scène Languedoc-Roussillon et Le Conseil Départemental des Pyrénées-Orientales.


Contexte

La recherche part du contexte théorique des Unités Sémiotiques Temporelles (UST) qui ont été élaborées et développées au MIM (Laboratoire de Musique et Informatique de Marseille) par François Delalande dès 1992. Ces UST sont associées à l’étude de la mise en mouvement physique du geste.

Ces mouvements sont traduits en données et intégrés à une base informatique. La recherche s’oriente alors autour de plusieurs pôles d’expertise nécessaires à la communication artistique et musicale : la maîtrise de la gestuelle par le performer, la corrélation entre le geste et la synthèse sonore, le développement technologique, le traitement de données informatiques et le design visuel.

Le reportage sur « GeKiPe » réalisé par Aurélien Poidevin, Suisse-France, 2016 (13’)